Un an d’interdiction de dressage et 1 000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, voila ce qu’a requis hier le procureur de Saint-Omer à l’encontre du dresseur de Balinghem. Celui-ci comparaissait pour maltraitance envers un animal. L’été dernier, sur une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on l’a vu soulever une berger allemand et la claquer au sol. Il a reconnu avoir mal agi mais pour sa défense, il voulait l’éduquer pour lui éviter l’euthanasie. Selon lui, son propriétaire allait la faire piquer parce qu’elle mordait. Pour un problème de hanche, la chienne n’a pas obtenu de pédigrée, inapte donc à la reproduction pour son propriétaire, éleveur de chiens. Aucune expertise n’est venue affirmer un lien de cause à effet. Hier, 6 associations de défense animale étaient parties civiles dans ce procès dont le délibéré sera rendu le 11 juillet.

En avril 2016, un dresseur canin maltraite un berger allemand. L’acte est filmé et va créer un tollé sur les réseaux sociaux. Ce dresseur bénévole, président du club canin de Balinghem et qui vit à Grand-Fort-Philippe, était jugé hier au tribunal correctionnel de Saint-Omer. Jugé pour mauvais traitement envers un animal. Et face à lui, 7 avocats ! Compte rendu d’audience :

X
X