La zone nord de la jungle de Calais sera démantelée, Bernard Cazeneuve est venu l’affirmer ce vendredi à Calais. (© Delta FM)

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’intérieur, s’est rendu ce vendredi à Calais. Le démantèlement se fera de façon méthodique a-t-il dit. 8 000 créations d’hébergements d’urgence doivent être crées avant la fin de l’année, condition première pour évacuer la jungle où l’on compte près de 8 000 migrants en ce moment.

Si la maire de Calais se dit “soulagée” par cette volonté du gouvernement, les propos de Bernard Cazeneuve n’ont pas convaincu les acteurs économiques du Calaisis et les routiers. Ils voulaient une date précise du démantellement, ils ne l’ont pas obtenue. Ils maintiennent donc leur manifestation de lundi.

On vous le rappelle, lundi dès 7h, une opération escargot sur l’A16 partira de Dunkerque, une autre de Boulogne sur Mer. Pour un regroupement sur le Calaisis. Un blocus d’une durée illimitée selon les organisateurs.

Et d’ailleurs lundi matin, sur l’antenne de Delta FM, dispositif exceptionnel pour vous tenir informé sur la circulation et l’évolution de cette grosse manifestation.

La zone nord de la jungle de Calais sera démantelée, une fois que toutes les conditions seront réunies pour évacuer les quelques 8 000 migrants présents. Bernard Cazeneuve est venu l’affirmer ce vendredi à Calais. Le ministre de l’intérieur :

La création des 8 000 places d’hébergements, partout en France, doit se faire avant la fin de l’année. Bernard Cazeneuve s’est entretenu longuement avec les élus locaux et le Président de la région. La maire de Calais, Natacha Bouchart, se dit soulagée :

A noter que Bernard Cazeneuve a annoncé l’arrivée de renforts de force de l’ordre. 140 CRS supplémentaires, affectés principalement à la rocade portuaire de Calais. La PAF (police aux frontières) a reçu aussi le renfort de 62 effectifs pour Calais et Dunkerque.

X
X