Les élus de la Côte d’Opale s’interrogent sur l’avenir des centres de tri. Il en existe 2 dans le Boulonnais, à Desvres et à St Martin Boulogne, 3 dans le Dunkerquois, à Petite-Synthe, Roosendaël et Gravelines et enfin 2 dans l’Audomarois, à Arques et à Aire sur la Lys. Et ils vont sans doute devoir être transformés. En effet, d’ici 2022, la loi imposera que le tri des déchets soit plus important. L’objectif, c’est de pouvoir recycler la moitié des déchets plastique. Lors de la dernière réunion du Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale, les élus ont donc réfléchi à plusieurs solutions… Parmi les pistes envisagées : la création d’un “méga” centre de tri à l’échelle de la Côte d’Opale. Ou la spécialisation des centres de tri existants.

Si les collectivités veulent continuer à toucher de l’argent pour le rachat de matériaux et pour l’aide au tri sélectif, elles vont devoir adapter leurs centres de tri. La question qui se pose, c’est donc de savoir si ces centres de tri doivent disparaître… ou être transformés. Les élus de la Côte d’Opale, réunis au sein du pôle métropolitain, ont engagé une réflexion là-dessus. Et c’est Christian Leroy qui est en charge de ce dossier :

X
X