Philippe Nowé, représentant CGT des artisans pêcheurs (© Delta FM)

La commission européenne a démarré ce lundi les discussions autour des quotas de pêche. Si elle s’était engagée à geler ces quotas sur 5 ans, le CIEM, conseil international pour l’exploration de la mer, a préconisé dans son rapport une nouvelle baisse importante pour les quotas de soles. Les pêcheurs sont donc très inquiets. A Dunkerque, ils ont d’ailleurs bloqué symboliquement le port en début d’après-midi pour exprimer leur colère. La décision n’a pas encore été prise pour la commission européenne, les discussions vont se poursuivre demain.

Si les quotas de pêche baissent à nouveau, le coup serait trop dur à encaisser pour les pêcheurs dunkerquois qui ont multiplié les efforts. Philippe Nowé, président du comité local de pêche de Dunkerque et représentant CGT des artisans pêcheurs :

Si on demande de plus en plus d’efforts aux pêcheurs français, ce n’est pas le cas du côté de leurs collègues hollandais, qui pêchent pourtant dans les mêmes eaux :

Christophe Lhomel est artisan pêcheur à Boulogne. Cet après-midi, il est venu bloquer symboliquement le port de Dunkerque avec son bateau pour soutenir les collègues et surtout exprimer son ras le bol :

Les discussions à la commission européenne vont se poursuivre encore demain. Si la baisse des quotas est validée, les pêcheurs se disent prêts à durcir le mouvement.

X
X