Le tribunal administratif en a décidé ainsi, la décision est rendue publique ce vendredi matin. Le juge estime que l’Etat a les moyens de faire la différence entre les commerces les plus illégaux et ceux gérés notamment par les associations. Tout fermer n’est pas la solution. Les associations rappellent que ces commerces sont nécessaires, l’Etat n’arrivant pas à aider tous les migrants de la jungle.

X
X