350 marins licenciés de MyFerryLink ont décidé d’accepter la prime d’indemnité de 15 000 euros par salarié. Ils sont usés par le combat social et ils renoncent par conséquent à ne pas poursuivre Eurotunnel et DFDS qui, selon la Scop SeaFrance, n’ont pas respecté les promesses d’embauches pourtant signées, dans un protocole d’accord, avec le ministère des transports. Dans ce protocole 402 ex MyFerryLink devaient être réembauchés ! Au final, DFDS en a repris 75 et Eurotunnel… 20.

Sur les 467 salariés licenciés l’an dernier, 75 ont été réembauchés par DFDS, 20 autres par Eurotunnel. On est loin de ce qui avait été signé l’été dernier dans un protocole d’accord. Usés, 350 marins licenciés vont accepter leur prime d’indemnité qui va mettre fin à près d’un an de lutte sociale. Reportage :

X
X