Un mois après la mise en application du Brexit, la Commission Européenne vient de confirmer la délivrance de 59 premières licences dans les 6-12 miles britanniques à destination des pêcheurs français. Depuis 23h vendredi, les marins boulonnais peuvent donc à nouveau poser leurs filets dans les eaux anglaises.
 
On leur avait promis que c’était l’histoire de 3 jours. Il aura finalement fallu attendre un mois, mais ça y est: les pêcheurs de la Côte d’Opale ont enfin reçu les autorisations pour pêcher devant les côtes britanniques. 
 
Pour rappel, à la veille de Noël 2020, après des mois de négociations, l’Union européenne et le Royaume-Uni étaient parvenus à un accord historique. Depuis le 1er janvier, la seule condition imposée aux pêcheurs Français pour entrer dans la bande des 6-12 miles est de présenter une licence ; sans cette dernière, impossible pour les professionnels de la filière de s’y aventurer. « Certains bateaux ont essayé, ils ont été ramenés dans les eaux françaises » témoignait récemment Stéphane Pinto, vice-président du comité régional des pêches, sur Delta FM.
 
La délivrance des licences est  « un énorme soulagement » se réjouit le Boulonnais Olivier Leprêtre, président du comité, tout en soulignant que toutes les licences n’ont pas encore été restituées. Une soixantaine sont encore en cours d’attribution.  
 
Le 22 janvier, Olivier Leprêtre indiquait que l’absence d’autorisation de pêche dans les eaux anglaises engendrait deux problèmes majeurs: « Toutes les flottes européennes se retrouvent dans les zones de pêche françaises. Il y a donc un problème de surexploitation de la ressource, et un problème de cohabitation des métiers » expliquait-il au micro de Delta FM (Interview à réécouter ici).
X
X