A 3 mois du Brexit, le gouvernement britannique propose un compromis aux pêcheurs français: celui de continuer à venir pêcher dans les eaux anglaises pendant 3 ans, avant de fermer définitivement leurs zones de pêches aux européens. Pour le président du comité régional des pêches, le Boulonnais Olivier Leprêtre, “c’est reculer pour mieux sauter”. La France reste donc sur sa position: elle veut conserver le droit de pêcher dans les eaux anglaises, sans date limite, quitte à faire quelques concessions sur les quotas. Les négociations se poursuivent donc au niveau européen.

La France réclame le droit de pouvoir pêcher dans les eaux britanniques. Mais la Grande-Bretagne vient de leur faire une autre proposition. Les détails avec Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches :

X
X