L’homme présenté ce mercredi au tribunal de Boulogne est-il vraiment celui qui a foncé en voiture sur des CRS ? Pour le savoir, le tribunal a décidé de reporter l’affaire au 3 janvier. D’ici là, la justice demande à la police de poursuivre son enquête.

Samedi soir, un véhicule a foncé sur un barrage de police à Calais, blessant un CRS au genou. Sur les 9 migrants interpellés, 8 ont été relâchés, et un seul poursuivi en justice. Désigné comme le conducteur, cet afghan de 30 ans clame son innocence. Il affirme qu’il était dans le coffre de la voiture au moment des faits. Selon Me Broisin, son avocate, le médecin légiste qui a examiné son œil au beurre noir confirme que ecchymose est “incompatible avec un choc sur le volant ou le tableau de bord”. Pour éclaircir ces zones d’ombre, le tribunal a ordonné une confrontation entre les policiers et le prévenu, ainsi que la vérification des empreintes sur le volant. 

Samedi soir, un véhicule a foncé sur un barrage de police à Calais. 9 personnes, des passeurs et des migrants, ont été interpellées. Mais un seul a été présenté en comparution immédiate, hier. A la barre, il a demandé du temps pour préparer sa défense, car il affirme qu’il est innocent. La justice a donc décidé de reporter ce dossier. Explications :

X
X