© Ministère de l'Intérieur

La France et le Royaume-Uni vont enfin essayer de s’entendre pour trouver une solution à la question migratoire…

Trouver en tout cas une solution pour diminuer le nombre de traversées. Elle sont nombreuses depuis le début de l’année. Rien que sur ce week-end, les sauveteurs ont donc dû intervenir à Calais, Dunkerque, Leffrinckoucke… Les ministres de l’Intérieur Français et Britannique, Gérald Darmanin et Priti Patel, se sont entretenus hier pour évoquer une nouvelle collaboration, un plan. Les détails nous ont été envoyés dans un communiqué.

Ce communiqué rappelle des évidences mais qui, dans ce dossier, sont très importantes. Les traversées depuis le début de l’année sont en très forte hausse, et elles fonctionnent très souvent, taux de réussite de 60% en 2020 contre 41% en 2019. Sauf que ces traversées sont évidemment dangereuses, le drame de Loon-Plage fin octobre et la mort de sept personnes, dont des enfants, en est la triste preuve. Pour les éviter ces drames, déjà on garde ce qui fonctionne, la coopération entre police et gendarmerie côté français, avec une présence accrue des agents entre Boulogne et Dunkerque depuis plusieurs mois, ces patrouilles terrestres vont d’ailleurs augmenter.

Et donc élaboration d’un plan avec :

  • Une augmentation des forces de l’ordre enquêtrices, pour prévenir en amont ces tentatives.
  • Déploiement de nouvelles technologies, notamment des drones, pour davantage de surveillance.
  • Renforcement des contrôles de marchandises aux frontières, pour s’assurer qu’il n’y a pas de migrants, dans les camions.
  • Un discours encore jamais entendu, en France en tout cas, enfin pas depuis très longtemps, des mesures visant à aider les exilés à trouver un logement approprié afin de les soustraire à l’emprise des passeurs.

Le plan sera effectif dans les prochains jours, un bilan sera fait dans six mois.

X
X