Les autorités craignent des débordements et appellent à la prudence (© Archives)

Cela aurait dû être un week-end festif, un lancer de hareng sous le soleil, mais le covid en a encore une fois décidé autrement. Pas de 3 Joyeuses, ni de bande de Dunkerque. Pour autant des milliers de masquelours pourraient se rejoindre pour faire la fête et perpétuer les traditions. Le Préfet de Région Georges-François Leclerc lance un appel à la prudence, et rappelle la fragilité de la situation sanitaire : le taux d’incidence est de 826 cas pour 100 000 habitants, 141 patients sont en réanimation dans le Nord (dont 6 à Dunkerque, où un malade est décédé il y a encore quelques jours). Pour le préfet : « Pour éviter une reprise épidémique, il est essentiel de continuer à appliquer les gestes barrières, par nature comme chacun sait, inapplicables lors des festivités du carnaval ». Il rappelle le danger d’événements non encadrés. Et assure qu’en cas d’accident « la responsabilité des organisateurs de fait sera immanquablement recherchée »

De son côté, le Maire de Cassel prend un arrêté, alors que le carnaval d’hiver aurait également du avoir lieu ce week-end. Le maire interdit les rassemblements festifs sur la voie publique. Il entre en vigueur ce vendredi à 19h jusqu’à lundi 5h du matin.


X
X