© Pierre Bouras

Il reste une dizaine de jours de course, et le marin Dunkerquois peut toujours espérer un immense exploit, remporter la plus grande course en solitaire du Monde, le Vendée Globe. 

Sur les quelques 43000km du Vendée Globe, il n’en reste plus que 7600, la remontée de l’Atlantique avant de revoir la terre ferme, les Sables-d’Olonne. Le Vendée Globe n’aura jamais été aussi serré que sur cette 9ème édition. Les neuf premiers du classement général se tiennent en moins de 200 miles. Pour comparaison (merci à Christophe Berrier, de Coudekerque-Branche), c’est comme si neuf marathoniens se tenaient en 2m à l’amorce du dernier tour. 

Et dans ce petit, pardon ce grand jeu, Thomas Ruyant peut toujours espérer la victoire. Le Dunkerquois reste 3ème cet après-midi, à moins de 100km du 1er, Charlie Dalin. Le scenario ne l’avantage pas, les bateaux vont désormais naviguer sur un côté qui ne lui sied guère, celui où il a perdu son foil, son « aile ». mais mathématiquement, sportivement, tout reste possible pour le skipper de Linked Out. 

Neuf marins en si peu de temps, c’est forcément particulier pour Thomas Ruyant, ils vont tous arriver en quelques heures aux Sables…

X
X