En fin de compte, ce n’est pas la grippe aviaire qui a tué les 10 000 poulets de la ferme Blondeel aux Moëres. C’est le bilan définitif de la préfecture. L’ensemble des 60 tests réalisés sur le cheptel décimé affiche des résultats négatifs au virus. Selon le communiqué, les recherches ont permis d’identifier “une pathologie courante chez les gallinacés”, mais le communiqué n’indique pas le nom de cette pathologie. En tout cas, l’épisode infectieux est terminé, et la restriction des mouvements de volailles prises au début de cette semaine est définitivement levée.

X
X