Le cargo russe est arraisonné au port de commerce de Boulogne-sur-Mer (© Delta FM)

Le cargo russe intercepté et dérouté vers le port de Boulogne-sur-Mer dans la nuit de vendredi à samedi dans le cadre de l’application des sanctions européennes à l’encontre de la Russie.

La France met les menaces de l’Europe à exécution. Au lendemain de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Bruxelles avait annoncé des sanctions économiques à l’encontre du régime de Vladimir Poutine. Le navire escorté jusqu’au port de Boulogne-sur-Mer est « fortement soupçonné d’être lié à des intérêts russes visés par les sanctions » a indiqué l’officier de communication régionale pour la préfecture maritime Véronique Magnin à l’AFP.

Le Baltic Leader, cargo au pavillon russe transportant des voitures, était parti de Rouen pour rejoindre Saint-Petersbourg lorsqu’il a été dérouté entre 2h et 3h du matin dans les eaux territoriales françaises. L’opération, menée sous la coordination du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, a ensuite conduit à l’escorte du navire par le patrouilleur des douanes, avec l’appui de la Gendarmerie maritime et de la Marine nationale. Une fois à quai, un contrôle douanier a été mené « en coopération avec les autorités américaines » précise ce samedi après-midi le Ministère de l’Economie et des Finances.

« A l’issue du contrôle, un procès-verbal a été notifié au capitaine, lui signifiant que ce navire contrevenait au règlement d’exécution du Conseil du 23 février 2022 » indique Bercy, ce qui viendrait confirmer que le dirigeant de la société PSB Lizing. propriétaire du bateau, fait partie des hommes d’affaires russes liés avec le Kremlin, et contre qui l’Union Européenne a décidé le gel des fonds et des ressources économiques, en soutien à l’Ukraine.

Dans un tweet, le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt indique que le cargo russe restera « immobilisé en France« , sans pour autant préciser la durée de cette immobilisation. Joint par nos soins, le Ministère n’était pas en mesure de nous dire si des mesures avaient été prises à l’encontre de l’équipage.


X
X