Le Président de la République Emmanuel Macron s’exprime ce mercredi soir sur les nouvelles mesures liées à l’évolution de l’épidémie. Un couvre-feu sera mis en place dans plusieurs métropoles, notamment celle de Lille.

Nous sommes dans une deuxième vague, a annoncé d’emblée le chef de l’Etat. En moyenne, nous avons 20 000 cas en moyenne supplémentaire par jour. Ce virus est dangereux”, mais “nous avons appris de la première vague”

Selon les chiffres apportées par l’exécutif, 32% des services de réanimation sont occupés par des patients covid. “Nous n’avons pas perdu le contrôle, mais nos urgences, nos services hospitaliers, sont sous tension. Aujourd’hui, le virus est partout en France et nos soignants sont très fatigués. Nous n’avons pas de lit en réserve. C’est pour cela que nous devons prendre des mesures pour reprendre pleinement le contrôle

Jugeant qu’il serait “disproportionné” de reconfiner le pays, le chef de l’Etat a préféré mettre en place des mesures de couvre-feu, pour ralentir les contacts dans la sphère privée. Le couvre-feu s’appliquera à la région Île-de-France, ainsi qu’aux métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Dans toutes ces métropoles, toute sortie sera interdite de 21h à 6h du matin. “L’objectif est de pouvoir continuer à travailler, à ce que les établissements scolaires soient ouverts, mais restreindre les rendez-vous privés, les anniversaires, les soirées festives, qui sont des vecteurs d’accélération de ce virus“. Toute personne ne respectant pas le couvre-feu s’exposera à une amende de 135 euros. 

Un plan de soutien économique sera mis en place pour aider les professionnels impactés par les couvre-feux.

Emmanuel Macron, accusé par certains d’infantiliser la population, s’est défendu de tout interdire. “On n’empêche pas les gens de passer d’une région à l’autre ou de partir en vacances. Par contre, ce que je dis à nos concitoyens, c’est que s’ils vont dans une location ou une maison de vacances, il faudra respecter les règles: si vous partez avec des membres de votre famille qui sont fragiles, il est impératif (…) de mettre son masque quand on est à moins d’un mètre, de garder au maximum les distances”.

Interrogé sur les fêtes organisées ces derniers jours, rassemblant plusieurs dizaines de personnes à domicile, Emmanuel Macron a tenté de se montrer pédagogue. “Je ne demande pas aux jeunes d’avoir moins d’amis, mais simplement de faire des efforts“, notamment celui “de voir moins d’amis en même temps” a souligné le chef de l’Etat, rappelant “la règle des 6” : pas plus de 6 personnes à table, dans la sphère publique comme dans la sphère privée.

De l’argent pour les plus démunis

Comme lors de la première vague, Emmanuel Macron a annoncé des moyens supplémentaires pour les plus précaires. Une prime de 150 euros, cumulée à un bonus de 100 euros par enfant, sera versée aux bénéfiaires du RSA et des APL. 

Tester, alerter, protéger

Le Président de la République a également annoncé une nouvelle stratégie qui devra être mise en place après les semaines de couvre-feu. Une stratégie qui repose sur 3 piliers: “tester, alerter, protéger”. 

Premier pilier : tester. On pourra faire le prélévement dans les pharmacies, et avoir le résultat en 20 à 30 minutes” a précisé Emmanuel Macron, évoquant également l’arrivée sur le marché d’auto-tests à faire à domicile. “Deuxième pilier : l’alerte. Nous aurons une nouvelle application, qui s’appellera “Tous anti-covid”. Il y aura des informations générales, mais aussi des informations locales. Il faudra l’activer quand on ira au restaurant, au bar“… Il s’agira d’un outil “pour mieux tracer” a-t-il détaillé. Enfin, “troisième pilier : protéger. C’est à dire respecter l’isolement quand on est positif”.

X
X