Trois ans de prison, dont deux ferme, pour un jeune homme de 26 ans. Il était jugé hier au tribunal de Saint-Omer pour avoir volé de l’électricité pour faire pousser des plants de cannabis à Audruicq. Les faits se seraient déroulés du mois d’avril au mois de juin 2019. Compte-rendu d’audience.

“Une installation sophistiquée de cannabi-culture”… Ce sont les termes employés par le procureur de la République pour qualifier l’activité que ce jeune homme avait élaboré à Audruicq. Dans le garage d’une maison qu’il louait, il faisait pousser 290 pieds de cannabis, et plus de 200 boutures. A la barre, il a reconnu les faits et s’est expliqué.
A l’origine, il est arrivé de Lille pour s’installer à Audruicq et s’éloigner de mauvaises fréquentations pour s’en sortir. A l’époque, il vit avec sa compagne, mais elle finit par le quitter et il ne trouve pas de travail. C’est pourtant un gros consommateur de cannabis, depuis la mort de son père il y a quelques années. Il décide donc de se mettre à cultiver pour sa consommation personnelle. Et pour éviter les frais, il se raccorde illégalement au réseau Enedis.
Mais cette explication interroge. Vu la quantité, il aurait dû récolter environ 3,5 kg de cannabis et n’en consommerait que 700g par an. Il admet alors qu’il en aurait revendu. Pour le défendre, son avocat met en avant un parcours très difficile et appelle à ne pas émettre un jugement qui ne serait plus en phase avec notre société, dont le regard évolue.
Le procureur avait lui requis 3 ans de prison ferme avec maintien en détention.

Il a également écopé d’une mise à l’épreuve avec obligation d’indemniser Enedis, à hauteur de 3 000 euros.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X