Coup de gueule de Jean-Marc Puissesseau sur Delta FM. Le président du port de Calais engage un bras de fer avec les Britanniques à l’approche du Brexit. Chaque jour, les autorités portuaires contrôlent les camions pour vérifier qu’aucun migrant ne se cache à l’intérieur. Des opérations évaluées à environ 8 millions d’euros par an. Alors que la Grande-Bretagne s’apprête à quitter l’Union Européenne à la fin de l’année, Jean-Marc Puissesseau veut leur envoyer la facture de ces opérations. “Nous sommes d’accord pour poursuivre les contrôles en France, avant l’embarquement, mais il faut payer” a-t-il déclaré.

Les tentatives de traversée de la Manche sont de plus en plus nombreuses ces derniers temps. La plupart de ces traversées se font désormais par la mer, à bord de petites embarcations. Mais certains migrants continuent de tenter le passage en montant à bord des camions. Les équipes du port de Calais ont donc mis en place des contrôles. Et ces contrôles coûtent cher. Jean-Marc Puissesseau, président du port, veut envoyer la facture aux Anglais :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X