Au lendemain du démarrage de la campagne de vaccination des plus de 75 ans, il est déjà très difficile d’obtenir un rendez-vous à l’hôpital de Boulogne ou à la clinique de la Côte d’Opale.

En se connectant sur la plateforme Doctolib, les Boulonnais de plus de 75 ans ont le choix entre 3 centres de vaccination: l’hôpital de Boulogne, la clinique de la Côte d’Opale, et le centre géré par les sapeurs-pompiers de Desvres. Problème: ce mardi après-midi, l’hôpital et la clinique ne disposaient plus de rendez-vous disponibles. 

En choisissant le centre hospitalier Duchenne, les internautes obtiennent le message suivant: “En raison d’une très forte demande et d’un nombre limité de vaccins, tous les rendez-vous ont déjà été pris. Des disponibilités apparaîtront prochainement. Réessayez dans quelques jours ou cherchez un autre centre“. Quant à la clinique privée de Saint-Martin-Boulogne, le message est concis: “Désolé, la réservation est impossible“.

On a donc tenté notre chance par téléphone, sur les numéros mis en place par les établissements de santé. Après un premier échec à la clinique, en raison d’une “ligne surchargée” en début d’après-midi, nous avons pu avoir quelqu’un au bout du fil juste avant 16h, heure de fermeture de la ligne. “Il y a eu un bug sur la plateforme Doctolib, ce qui fait que nous avons eu une journée assez chargée au téléphone” nous explique-t-on. Actuellement, il ne nous reste des créneaux que pour les 2 derniers jours de vaccination, les 11 et 12 février. A moins d’avoir de nouvelles doses de vaccin, tout sera donc complet rapidement“.

Du côté de l’hôpital, c’est déjà le cas. A tel point qu’en appelant le numéro mis en place, on tombe directement sur une boîte vocale: “Tous nos créneaux pour les prises de rendez-vous sont actuellement pris. Nous vous invitons à rappeler dès la semaine prochaine ou vous connecter sur doctolib.fr pour connaître les disponibilités” indique une voix féminine.

Enfin, au centre de vaccination de Desvres, il ne restait ce mardi qu’un créneau disponible sur le site doctolib.fr, le jeudi 11 février à midi. 

Lors d’une conférence de presse vendredi 15 janvier, la clinique de la Côte d’Opale indiquait pouvoir étendre ses journées de vaccination au week-end en cas de demande importante. “On a les personnels pour le faire” soulignait alors le président du groupe HPL, Olivier Verriez. Reste à avoir les doses.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X