Près de 30 heures après la disparition d’un Boulonnais de 40 ans aux pensées suicidaires, les recherches pour le retrouver n’ont toujours rien donné.

Les recherches ont débuté lundi, en début d’après-midi, après que sa fille de 3 ans ait été retrouvée seule dans la voiture, en bordure de la RN42. Selon nos informations, l’homme aurait envoyé un SMS à sa belle-famille pour les alerter avant de se volatiliser. Hier, les pompiers et les gendarmes ont ratissé le périmètre autour du véhicule. Des équipes cynophiles ont été appelées sur les lieux. Au total, les autorités ont inspecté 1km², sans succès : les recherches ont été stoppées dans la soirée, à cause de la météo et de la nuit.

Elles ont repris ce matin, avec une équipe cynophile venue spécialement de Lille. “Le chien, un St Hubert, est ce qui se fait de mieux en matière de pistage“, nous expliquait ce mardi matin le commandant de la compagnie de gendarmerie. En reprenant les recherches où elles avaient été stoppées la veille, le chien a flairé une piste. Une battue a été organisée avec 30 gendarmes à terre, et un hélicoptère équipé d’une caméra thermique dans les airs. Caméra qui n’a rien révélé. “Il y a deux possibilités, explique le Procureur. Soit l’homme est mort, et la caméra ne réagit pas. Soit il est vivant, mais il n’est plus dans la forêt”. C’est pourtant là qu’hier, les gendarmes ont retrouvé des vêtements de l’individu. Et c’est là, toujours, que se concentrent les recherches. Recherches compliquées car la forêt domaniale de Boulogne s’étend sur les communes de La Capelle, Baincthun et Crémarest.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X