“L’Etat a décrété la suppression d’un des débouchés importants pour les pêcheurs, la vente directe. Je réaffirme que les mesures de sécurité sanitaire sont prises par les professionnels, les autorités locales et ne comprends pas le discours contradictoire tenu qui incite les bateaux à repartir en mer et de les empêcher de vendre leur pêche à quai. Je réitère ma demande, notamment pour les armements côtiers, de bénéficier des autorisations de l’Etat pour continuer de vivre”. Voici le message sans équivoque lancé hier par Frédéric Cuvillier sur sa page Facebook. Le maire de Boulogne en colère donc contre les mesures de fermetures des marchés, qui vont fortement impacter selon lui les marins boulonnais.

Par ailleurs, le ministre de l’agriculture demande le soutien de l’Europe pour les producteurs et les pêcheurs. A l’occasion d’une visio-conférence du conseil des ministres européens sur la crise du Covid-19, Didier Guillaume a plaidé pour une adaptation des règles de la PAC relatives aux aides et le déclenchement de mesures exceptionnelles de gestion de crise. Il n’oublie pas non plus les pêcheurs, fortement impactés, et souhaite permettre des mesures d’aide aux arrêts temporaires des bateaux, ou encore la création d’un dispositif de soutien à l’aquaculture.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X