Le Boulonnais possède les outils pour faire face au terrorisme… une cellule de crise, la 3ème du département, a été créée sur le littoral. Il faut dire la Côte d’Opale compte des infrastructures qui pourraient intéresser des terroristes : gare TGV à Frethun, port de Calais, Eurotunnel… Et puis on se rappelle aussi l’interpellation d’un suspect en août dernier sur l’A16 à Marquise. Bref, les enjeux sont importants, d’où ces moyens déployés pour servir la justice.

La lutte contre le terrorisme reste une priorité pour l’Etat mais aujourd’hui, la justice doit faire face à de nouveaux défis : lutte contre la radicalisation, le retour des français partis en Irak et en Syrie. Et le Boulonnais n’est pas à l’abri d’actions terroristes. D’où la création d’une cellule de crise spécifique, comme nous le confirme le procureur de la République, Pascal Marconville :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X