Le port de Boulogne suffoque, mais respire encore. En pleine épidémie de coronavirus, les ventes de poisson s’effondrent en Europe. Les entreprises de Capécure ont perdu plusieurs marchés. La moitié des sociétés a d’ailleurs décidé de fermer en attendant la fin de la crise. Pour les aider à faire face, les autorités ont suspendu les charges et les loyers. Interrogé par Delta FM, le représentant des mareyeurs espère que les pouvoirs publics pourront aller plus loin, en prenant en charge intégralement une partie des charges des entreprises.

Alors que les ventes de poissons sont en chute libre à cause de la fermeture des restaurants et les mesures de confinement, les sociétés boulonnaises spécialisées dans les produits de la mer s’adaptent… Reportage :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X