Agacés par les contrôles et les sanctions adressées par les autorités maritimes, les pêcheurs boulonnais dénoncent un “harcèlement”. Ils en ont fait part à l’administrateur des affaires maritimes lors d’une réunion ce vendredi après-midi.

Alors que de nombreux automobilistes se plaignent d’un racket des forces de l’ordre sur le bord des routes, la situation semble identique sur la mer, pour les bateaux. Les chalutiers boulonnais se plaignent des contrôles menés par les affaires maritimes, la douane et la gendarmerie maritime. Localisation en mer, quotas de pêche, obligation de pesée, respect de la taille des poissons, normes des bateaux : les règlements européens et français sont de plus en plus stricts. Résultat : les pêcheurs se retrouvent en infraction, et écopent de PV de plusieurs milliers d’euros.

Selon Olivier Leprêtre, le président du comité régional des pêches, certains contrôleurs agissent comme des “cow-boys” et verbalisent “pour des détails”. Les pêcheurs sont traités comme des criminels, alors qu’ils veulent juste faire leur travail :

Ce vendredi après-midi, une vingtaine de pêcheurs a été reçue par l’administrateur des affaires maritimes. Les marins ont expliqué que ces contrôles fragilisent la profession et l’économie du port de Boulogne et espère un peu plus de “bon sens” de la part des contrôleurs.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X