Des heures supplémentaires qui se cumulent, des conditions de travail qui se détériorent, et du personnel au bout du rouleau. Voilà à quoi ressemble le service des urgences de l’hôpital de Boulogne, selon la CGT. Une grosse partie des urgentistes étaient en grève, ce vendredi. Ils protestent contre la direction, qui a refusé des congés à certains infirmiers et aide-soignants, “à cause d’un manque d’effectif”. Ce matin, le personnel des urgences s’est réuni avec des banderoles dans le hall de l’hôpital.

Selon la CGT, les infirmiers et aides-soignants auraient effectué 7 200 heures supplémentaires l’année dernière. Des heures qui sont placées sur un compteur, et qui n’ont pas encore été payées, ni récupérées. Résultat : le personnel est au bout du rouleau. Ecoutez Sarah, aide-soignante aux urgences de Boulogne :

Et selon Stéphane Douriez, brancardier aux urgences, si certains congés ne sont pas acceptés, c’est à cause du manque de personnel :

Une nouvelle manifestation est prévue vendredi prochain à l’hôpital de Boulogne.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X