Frédéric Teissière, chef du service d’addictologie à l’hôpital de Boulogne

Les cigarettes électroniques sont-elles dangereuses ? On a posé la question à un médecin de l’hôpital de Boulogne… Vous en avez peut-être entendu parler : cette semaine, l’Inde a décidé d’interdire la cigarette électronique. En Amérique, les Etats de New York et du Michigan ont également décidé de stopper la vente de ces cigarettes, pour des raisons de “santé publique”. Dans un rapport de juillet dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé a en effet estimé que le vapotage était “incontestablement nocif”. Mais en France, l’interdiction n’est pas à l’ordre du jour. Au contraire : la cigarette électronique est considérée comme une alternative pour aider à l’arrêt du tabac.

Les cigarettes électroniques sont utilisées comme alternative au tabac. C’est le cas à l’hôpital de Boulogne. Les explications de Frédéric Teissière, chef du service d’addictologie :

Selon une étude de Santé Publique France, 700 000 Français auraient arrêté le tabac grâce à la cigarette électronique, entre 2010 et 2017.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X