Ce mardi matin, les dirigeants du centre hospitalier Duchenne de Boulogne-sur-Mer ont fait le point sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

A ce jour, l’hôpital de Boulogne-sur-Mer compte 9 personnes hospitalisées atteintes du Covid-19. Sur ces 9 personnes, 2 sont en réanimation. Une personne de 80 ans, originaire du Boulonnais, est décédée la semaine dernière. “Aucun cas” n’est en revanche déclaré dans les EHPAD du centre hospitalier.

Nous avons actuellement une petite poussée des cas de Covid-19 dans l’établissement, mais rien de comparable à ce qu’on a connu au printemps. Les patients sont moins nombreux, et les cas sont moins graves. Pour l’instant, il n’y a donc pas nécessité de remettre en place une unité covid. Mais c’est un scénario à l’étude” a détaillé Eric Fodzo, le président de la Commission Médicale de l’Etablissement. Grâce à un deuxième automate PCR, le centre hospitalier a réalisé 337 dépistages depuis la fin août. Quatorze se sont révélés positifs. “On dépiste de plus en plus, c’est donc logique qu’il y ait plus de cas positifs” a précisé le Docteur Fodzo.

Tout l’enjeu, pour nous, c’est de continuer à prendre en charge les patients pour leur pathologie habituelle, tout en se accueillant les cas de Covid-19, a souligné Yves Marlier, le directeur de l’hôpital. On se prépare à des scénarios de montée en charge, sans avoir de visibilité sur l’évolution de l’épidémie. Nous avons des rencontres prévues avec la clinique pour créer une réponse coordonnée. Nous sommes en lien avec la médecine de ville, car c’est utile qu’ils viennent décharger le service hospitalier de gens qui ne nécessitent pas d’hospitalisation

En attendant, l’hôpital continue d’appliquer les mesures barrières. Les visites restent limitées à deux par patient et par jour. 

Nous invitons la population à se faire vacciner contre la grippe, afin d’éviter toute confusion avec le coronavirus dans les prochaines semaines” a alerté le directeur Yves Marlier.

L’épidémie a également des conséquences sur la vie de tous les jours. “La préfecture nous demande de ne pas organiser de manifestations qui n’ont pas de caractère indispensable. Il ne faudra donc pas être surpris si un certain nombre d’événements seront différés ou annulés” a complété le maire de Boulogne Frédéric Cuvillier, évoquant notamment les journées du patrimoine, normalement prévues ce week-end. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X