Stéphane Pinto

Les pêcheurs de la Côte d’Opale jouent gros avec le Brexit ! Si demain ils ne peuvent plus pêcher dans les eaux britanniques, c’est 75% du chiffre d’affaire qui disparait. Ce matin, le ministre de l’agriculture Didier Guillaume a déclaré à la presse “commencer à envisager des mesures sociales d’arrêts des bateaux”. En somme, ça veut dire apporter des aides financières pour combler les pertes. Interrogé par Delta FM, le vice-président du comité régional des pêches Stéphane Pinto espère que ces aides seront temporaires. Les pêcheurs veulent aller en mer, veulent travailler et attendent surtout du gouvernement de réelles négociations avec les Britanniques.

Didier Guillaume a annoncé des “solutions sociales”. Il s’agirait d’une aide financière pour compenser les pertes sur le chiffre d’affaire des marins. Pour le Boulonnais Stéphane Pinto, vice-président du comité régional des pêches dans les Hauts-de-France, ces aides sont les bienvenues, mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X