Six mois de prison avec sursis pour un Audomarois de 26 ans. Il comparaissait hier au tribunal de Saint-Omer pour soustraction d’enfant et atteinte sexuelle sur mineur. En bref, il a hébergé deux adolescentes chez lui en avril-mai dernier. Compte-rendu d’audience.

Tout a commencé par une relation amoureuse. Lors d’une soirée, un jeune homme, âgé de 25 ans au moment des faits, rencontre une jeune fille de 16 ans. Ils entament alors une histoire ensemble. Une histoire qui deviendra rapidement tourmentée… Selon ses dires, il veut rompre, elle refuse et finalement, elle et sa petite sœur de 14 ans vont vivre chez lui pendant six semaines après avoir fugué de chez leur mère… Il était donc accusé de soustraction d’enfant et d’atteinte sexuelle, notamment avec la jeune fille de 14 ans.
Pendant l’audience, toute la question était de savoir si les jeunes filles ont été retenues de force par lui et s’il a eu, ou non, des relations avec la plus jeune des deux.
A la barre, il se défend : il pensait que la mère des jeunes filles était au courant. Il reconnait avoir eu des relations sexuelles avec l’aîné, avec qui ce n’est pas une infraction pénale, mais pas avec la cadette. Il prétend même être la vraie victime dans cette affaire. “Tout ce qu’elle veut, c’est que je finisse en prison. Elle n’a pas accepté la rupture” prétend-il au sujet de l’aînée.
“Il y a un écart d’âge et l’adulte c’est vous”, lui rappelle le procureur qui a requis six mois de prison avec sursis pour la soustraction d’enfant et la relaxe pour l’atteinte sexuelle, en l’absence de preuve.

Il a donc été relaxé pour l’atteinte sexuelle et condamné pour soustraction d’enfants à six mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de 18 mois, avec obligation de trouver un travail et interdiction de rentrer en contact avec les deux adolescentes.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X