Bilan positif pour la première année de la police de sécurité du quotidien. Mise en place il y a quelques mois, elle a permis d’établir des objectifs prioritaires pour améliorer le rapport de la population a la police. Les conclusions sont positives pour l’instant. La coordination entre les différents acteurs locaux comme les agents de police municipal, les élus ou les bailleurs sociaux a été amélioré. Et l’accueil du public est plus optimisé dans le commissariat de Saint-Omer, notamment grâce à l’aide d’un service civique.

A sa mise en place de la police de sécurité du quotidien, trois objectifs prioritaires ont été définis : améliorer le lien entre la police et la population, optimiser la coopération entre les différents acteurs locaux en matière de sécurité et continuer la lutte contre la petite et la moyenne délinquance. Des objectifs qui sont globalement atteints ! Elise Sirjacobs, la commissaire de Saint-Omer :

Un poste de référent a été créé dans le cadre de la police de sécurité du quotidien. Et un service civique permet d’améliorer l’accueil du public au commissariat de Saint-Omer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X