La cour d’assises du Pas de Calais va tenter de faire la lumière sur la mort d’une mère de famille audomaroise… Il y a 3 ans, le 15 juin 2017, une femme de 48 ans était poignardée chez elle rue de Wissocq à Saint-Omer. Un meurtre masqué par l’incendie du logement. Le conjoint de la victime, qui affirme ne pas se souvenir des faits, est aujourd’hui poursuivi par la justice. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Son procès débute ce matin au tribunal de St Omer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X