Des boues d’épandage plus sèches… C’est l’objet d’une étude menée à la station d’épuration de Saint-Omer dans le cadre d’un projet européen : Néréus. Le but : parvenir à laisser le moins d’eau possible dans les boues qui seront ensuite épandues dans les champs. Des membres du projet Néréus sont d’ailleurs venus visiter la station d’épuration il y a quelques semaines à Saint-Omer.

Le but de cette étude est de trouver les meilleures méthodes pour limiter la quantité d’eau dans les boues d’épandage, ces boues récupérées en station d’épuration qui sont ensuite utilisées dans l’agriculture. Pierre Dernoncourt, directeur des opérations littoral audomarois pour Véolia :

Un projet européen qui permet notamment de faire des économies, comme l’explique Veerle Depuydt, coordinatrice du projet :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X