Le pays de Saint-Omer a perdu 1 335 hectares de terres agricoles en l’espace de 10 ans. C’est ce que révèle une étude commandée par le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale. De Saint-Omer à Fauquembergues en passant par Lumbres, plusieurs parcelles agricoles ont disparu entre 2005 et 2015. Elles ont été remplacées notamment par 752 hectares d’espaces boisés, 537 hectares de logements et 127 hectares d’entreprises.

Les résultats de l’étude commandée par le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale ont été présentés mercredi dernier lors de la dernière réunion des élus. Et quand on lit le document, on apprend que le pays de Saint-Omer a perdu 1 335 hectares de terres agricoles, en l’espace de 10 ans. Explications :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X