Une visite particulière hier dans le marais audomarois. Audrey Azoulay, la directrice générale de l’UNESCO, était en visite sur notre territoire hier. Pour rappel, le marais est reconnu “réserve de biosphère” par l’UNESCO. Une reconnaissance obtenue en 2013 : en bref, elle est accordée aux territoires qui veulent concilier préservation du territoire et développement économique. Actuellement, elle concerne 22 communes et 22 500 hectares mais un projet d’extension est prévu.

Audrey Azoulay a rencontré un maraîcher, échangé avec des éco-acteurs, des professionnels engagés dans le marais, et visité la réserve du Romelaëre avant de se rendre à la maison du marais. La raison ? Le territoire est reconnu “réserve de biosphère” par l’UNESCO. Il n’y en a qu’une dizaine en France. Et l’Audomarois présente quelques spécificités. Audrey Azoulay :

Être “réserve de biosphère”, c’est avant tout une reconnaissance et un engagement moral de concilier la préservation de la biodiversité et le développement économique et social. Mais ça apporte beaucoup :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X