La CAPSO va-t-elle devenir un territoire sans perturbateurs endocriniens ? C’est en tout cas le but de la charte qu’elle a signé : “Villes et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens”. Une nouvelle dont se réjouit l’Association pour la Protection de la Santé. Pour rappel, les perturbateurs endocriniens présentent un risque pour la population, notamment les femmes enceintes et les jeunes enfants.

La CAPSO s’engage à faire des efforts pour réduire la présence des perturbateurs endocriniens sur le territoire. Une avancée dont se réjouit l’Association pour la Protection de la Santé des Habitants… Car les perturbateurs endocriniens sont très présents au quotidien. Le Docteur Philippe Richard, pneumologue et Président de l’APSH :

Un plan d’action sera bientôt défini pour limiter les perturbateurs endocriniens sur le territoire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X