Philippe Richard

L’incinérateur est peut-être plus vertueux, il n’en est pas moins toxique ! C’est le message porté par l’Association pour la Protection des Habitants de la région de Saint-Omer. La chaleur dégagée par l’incinérateur Flamoval va être utilisée par les cartonneries de Gondardennes. Alors certes, c’est positif, mais ça ne retire en rien la toxicité de l’incinérateur, pour Philippe Richard, le président de l’association.

La chaleur de l’incinérateur va bientôt être utilisés par les cartonneries de Gondardennes à Wardrecques. Un système qui va permettre d’économiser de l’énergie et ainsi, de polluer moins, certes. Mais pour Philippe Richard, pneumologue à Saint-Omer et président de l’APSH, il ne faut pas oublier que l’incinérateur présente un risque pour la population :

Pour l’APSH, il faut envisager d’autres solutions pour traiter les déchets, comme la réduction des déchets.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X