Un couple condamné pour escroquerie cette semaine au tribunal de Saint-Omer. Pendant 4 ans, entre 2014 et 2018, ils ont vendu des chiens en prétendant qu’ils étaient inscrits au LOF – Livre des Origines Français – alors que ce n’était pas le cas. Compte-rendu d’audience.

En 2012, ce couple de Remilly-Wirquin commence l’élevage canin amateur. Leurs chiens sont inscrits au LOF, tout comme leurs chiots, à condition de les certifier auprès de la société centrale canine. Mais voilà, les problèmes commencent deux ans plus tard quand, en 2014, la certification ne se fait plus. En difficulté financière, ils ne parviennent plus à régler les frais d’inscription, ne s’en rendent pas compte immédiatement mais continuent à vendre leurs chiots comme étant inscrits au Lof, donc plus cher.
Au total, 12 acheteurs ont été victimes de cette escroquerie. Ils étaient une dizaine présents au tribunal pour réclamer réparation. Pour certains, l’absence de certification a représenté un vrai problème sur le plan professionnel, notamment pour un agent de sécurité cynophile. Ils réclamaient chacun entre 500 euros et 4 600 euros de dommages et intérêts.
A la barre, le couple reconnait les faits, mais se défend d’avoir agi ainsi par amour du gain. Ils vendaient leurs chiens moins chers que d’autres élevages inscrits au LOF aussi. Ils se sont laissés dépasser par les événements. Une situation qui a empiré quand, en 2016, la femme de ce couple est tombée gravement malade.
Le couple a finalement été condamné : lui à 8 mois de prison avec sursis pour escroquerie et sa compagne 3 mois avec sursis pour complicité d’escroquerie.

Ils ont également obligation de rembourser les victimes, à hauteur de 400 euros par personne (300 euros pour le chien et 100 euros de préjudice moral), soit un total de 4 000 euros environ.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X