Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2018, un Coudekerquois de 29 ans est retrouvé mort sur la D17, entre Herzeele et Wormhout, suite à priori à un accident de la route, il aurait été écrasé. Mais cette semaine, quatre personnes sont interpellées, notamment en région parisienne. Et il pourrait s’agir d’un meurtre.

C’est une enquête extraordinaire qui est menée depuis le début de l’affaire, qui mobilise les gendarmes de la brigade de Dunkerque-Hoymille, de Ghyvelde, de Wormhout, la section de recherche de Lille, la cellule d’identification criminelle des gendarmes du Nord, les experts de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Pontoise, des plongeurs pour la fouille d’un étang.

Selon nos informations, après avoir recueilli de nombreux témoignages, des proches de la victime notamment, et suite aux interpellations, l’affaire débute un peu plus tôt dans la soirée.
Plusieurs actes de délinquance sont répertoriés dans la commune, par un groupe de garçons, avec par exemple le vol d’un fourgon par ce groupe.
Pour une raison encore inconnue, la victime rencontre ce groupe dans le centre-ville de Dunkerque dans la soirée et monte avec eux.

Un différent aurait ensuite éclaté, suivi d’un échange de coups, notamment une grave blessure à la tête qui aurait pu entraîner la mort.
L’accident serait en fait volontaire, les présumés meurtriers auraient roulé sur la victime pour maquiller le meurtre.
Quatre garçons, mineurs au moment des faits, sont donc placés en garde à vue. Et à son issue, deux sont envoyés en détention provisoire, poursuivis pour des faits de meurtre. Deux autres sont sous contrôle judiciaire, poursuivis pour vol.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X