Des Nordistes portent plainte contre l’Etat. Ils accusent les décideurs qui autorisent la vente de glyphosate d’empoisonnement, de mise en danger de la vie d’autrui. Après une étude, 50 personnes ont retrouvé des traces importantes de glyphosate dans leurs urines. C’est le cas notamment de Rémy et Christine qui témoignent sur Delta FM.

Rémy et Christine vivent à Winnezeele, dans les Flandres. Ils ont participé à des tests urinaires autour du projet “Campagne Glyphosate” pour mesurer le taux de chacun. Les résultats de Rémy sont surprenants et inquiétants :

Ce couple, et une trentaine d’autres personnes, ont décidé de porter plainte contre les personnes ayant autorisé la commercialisation et la distribution du glyphosate. Une plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui” et “atteinte environnementale”. Christine et Rémy :

La plainte a été déposée ce mercredi par une cinquantaine de personnes.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X