Le pont de Looberghe va être davantage sécurisé : des feux tricolores permanents, un portique et des contrôles des forces de l’ordre. Voila ce que réclame le Président du département du Nord. Le passage sur l’ouvrage d’art est limité à 3,5 tonnes, mais l’obligation n’est pas toujours respectée. Ce pont est en mauvais état et doit faire l’objet d’une restauration, ou alors il faudra en construire un tout neuf. Cela coûterait pour la première hypothèse 4 millions d’euros, le double pour la seconde. Des études sont en cours.

Mardi matin, élus et techniciens étaient sur place. L’ouvrage d’art est de la responsabilité du département, et donc de son président. Jean-René Lecerf est venu lui même constater les dégâts. Reportage :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X