On ne s’en rend peut-être pas compte, mais il y a tout, au niveau agro-alimentaire, dans les Flandres. Si vous êtes gourmand, vous pouvez vous procurer des pommes, des pommes-de-terre, des betteraves, du lin, du cochon, du poulet, du bœuf, du lait, des fromages… Pour aider la filière, la communauté de communes des Hauts de Flandre vient de signer une convention avec la chambre d’agriculture. Alors, elle va servir à quoi cette convention ?

Aider les agriculteurs à se développer. Dis comme ça, c’est plutôt sympa, ça parait simple, mais comment fait-on ?
Un gros travail de communication va être fait dans les prochaines années pour favoriser les circuits courts dans les Flandres, rappeler à la population qu’elle a tout à proximité. Que les assiettes de la restauration scolaire et collective soient faites avec des produits locaux. La CCHF réfléchit d’ailleurs à créer une grande cuisine centrale pour faire ces repas.
Accompagner aussi les producteurs à devenir plus propres, agriculture durable, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre par exemple. Aide aussi pour développer la méthanisation, la pose de panneaux photovoltaïques.
Le tourisme, un autre axe de développement pour la filière, tous les enfants adorent se balader dans une ferme, caresser les vaches. La communauté de communes va aider les exploitations du coin qui veulent justement s’équiper pour accueillir du public.
Le tout bien-sûr en continuant à développer le territoire, avec de nouvelles constructions, les Flandres sont dynamiques, et attirent de plus en plus de monde, de nouveaux clients potentiels pour ces agriculteurs.

La CCHF qui souhaite aussi refaire de l’abattage, soit en redéveloppant l’abattoir de Zegerscappel ou avec la construction d’un nouveau. Sujet sensible, dixit le président de la CCHF…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X