Chez TIM à Quaëdypre, Fil Filipov est toujours PDG. Un mois après l’annonce fracassante de son départ, l’homme d’affaires bulgare est toujours en place et cherche son successeur. Du côté des finances, l’entreprise a des clients mais peine à produire, faute de fonds nécessaires pour l’achat de pièces. De nombreuses cabines, quasiment terminées, attendent ces pièces dans les ateliers. La société attend également le déblocage des 2 millions d’euros promis par l’Etat, et qui ne sont toujours pas arrivés sur ses comptes. Les négociations se poursuivent.

Les 2 millions d’euros promis par l’Etat n’arrivent toujours pas. Les négociations se poursuivent. Franck Demeester, délégué CFDT :

Un argent essentiel pour créer un fond de roulement, acheter des marchandises, investir et produire. Important aussi pour l’image de l’entreprise :

Clients et fournisseurs sont frileux face à la situation actuelle de TIM. Plusieurs dizaines de cabines sont en attente de pièces pour être livrées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X