Fil Filipov aux côtés du secrétaire d’Etat, Benjamin Grivaux. L’Etat avait promis un prêt de 2 millions qui n’est jamais arrivé.

Le propriétaire de chez TIM s’exprime sur Delta FM. 18 mois après la reprise du site par l’homme d’affaires bulgare, l’entreprise de Quaëdypre est à nouveau profitable.

Malgré certaines critiques sur ses méthodes expéditives, force est de constater que la méthode Filipov fonctionne. Au bord du gouffre l’an dernier, le site de Quaëdypre emploi encore aujourd’hui 300 personnes. Les cadres ont tous été poussés vers la sortie, une partie de l’effectif a bénéficié d’un plan de départ très avantageux et des économies ont été faites dans tous les secteurs. Le résultat est là, TIM vient de passer trois mois dans le positif, malgré l’absence des 2 millions d’euros promis par l’Etat et qui donneraient un coup de pouce à l’entreprise dans une stratégie d’investissement.

Après des mesures drastiques de réduction du personnel, des restructurations et des économies sur le fonctionnement, la méthode Filipov est en train de faire ses preuves. Fil Filipov, le propriétaire de TIM :

Très présent depuis des mois, Fil Filipov devrait maintenant laisser la main à des locaux, en interne, pour diriger l’entreprise. Il nous l’a confirmé, il est venu pour être le propriétaire du site, non pas pour le diriger.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X