La destruction du quartier Degroote à Téteghem a commencé. Cette opération de rénovation urbaine va durer un moment, jusqu’en 2028. Ca passe par la construction de plusieurs centaines de logements. C’est l’aboutissement du programme de rénovation urbaine ANRU. Le quartier devenu insalubre avait vraiment besoin d’être refait. Le quartier Degroote, c’est le symbole de l’après-guerre, des années, 70, de la modernité qui n’aura pas survécu au temps qui passe. Un quartier à quelques minutes de la mer, avec une architecture historique, ces fameuses fenêtres hexagonales. Aujourd’hui Degroote, ce sont des appartements humides, sans mixité social. Le salaire médiant à Téteghem est d’un peu plus de 22.000€ par an, à peine 9.000 pour Degroote. Le but de cette rénovation est d’établir une meilleure connexion avec le reste de la commune, une plus grande mixité sociale. Sur les 409 nouveaux logements prévues, un tiers sera du logement social locatif, un tiers pur de l’accession classique mais aussi un tiers pour de l’accession abordable, afin de permettre même aux moins aisés de devenir propriétaire.

Pour que ca fonctionne, tout a été pensé en amont, avec une nouvelle école et une nouvelle salle de sport. Degroote deviendra un modèle écologique, plus de vert, avec des logements qui ne seront plus énergivores. Il y a aussi des aides pour les commerces, et puis un gros travail de communication est mené. Une grande enquête a été faite l’an passé. En ce moment, les élus passent des journées à faire comprendre aux habitants que ces nouvelles constructions vont prendre du temps, qu’en attendant il faut partir. Les relogements vont se faire en plusieurs phases, avec une promesse : tout ceux qui le veulent reviendront quand tout sera fini. En attendant, les démolitions vont s’arrêter pour quelques semaines pour organiser la première phase de relogement.

X
X