C’était la Toussaint lors des dernières vacances, l’occasion de se souvenir de ses morts. Et justement, à l’occasion de la Toussaint, le Crématorium de Dunkerque est revenu sur ses différentes activités, les différents services qu’il peut offrir à la population. Un bilan de ce travail vient d’être présenté lors du dernier conseil de la Communauté Urbaine de Dunkerque. Le rapport des Dunkerquois avec la mort.

Les crémations sont en baisse en 2018 par rapport à 2017, 1 063 contre 1 121, une baisse de 7%. C’est bien sûr un moment difficile pour les familles, le crématorium précise que trois personnes sont là en permanence, avec un agent dédié à l’accueil justement des proches. L’établissement est équipé de deux appareils de crémation, donc même en phase d’entretien, pas de souci, la mission peut être effectuée.
Que choisissent les défunts ? Pour la destination des cendres ? La dispersion est autant appréciée que les columbarium, moins de succès pour la mise en caveau. Le Dunkerquois, la terre mais aussi la mer, 39 personnes ont préféré la dispersion en mer. L’implantation d’arbres du souvenirs, une plantation pour un défunt, plaît aussi beaucoup aux familles.
Et puis, si vous souhaitez savoir ce que deviennent les matériaux non récupérés issus des crémations, 450kg quand même pour 2018, ils sont revendus, et les fonds sont versés à des associations de lutte contre le Cancer comme les “Amis de l’Institut André Dutreix” ou “J’ai juste un Cancer”.

Chiffre d’affaire de 544 000€ pour ce crématorium.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X