Neuf migrants ont été secourus la nuit dernière au large de Dunkerque. D’importants moyens ont été mis en place pour les localiser.

Il est 22h40 ce lundi 17 décembre lorsque le CROSS Gris-Nez reçoit un appel de détresse venant d’une embarcation navigant dans le détroit du Pas-de-Calais. Un dispositif de patrouilles est alors mis en place entre Boulogne-sur-Mer et Dunkerque pour retrouver les migrants. L’appel téléphonique ayant été coupé, leur localisation est difficile.

Ce n’est que vers 1h45 du matin que l’embarcation est finalement localisée, à 30km au large de Dunkerque. Le remorqueur Abeille Languedoc récupère neuf migrants, dont un enfant et une femme. Deux d’entre eux étaient en état d’hypothermie. Ils ont été pris en charge à Loon-plage vers 4h30 du matin.

En cette saison hivernale caractérisée par des températures basses et des mauvaises conditions météorologiques en mer, les risques d’hypothermie et l’éventualité d’un retournement des embarcations causé par de fortes vagues sont particulièrement prégnants. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord en appelle à la responsabilité de chacun, les migrants qui envisagent de traverser la Manche à cette période de l’année risquent encore plus leur vie. Le préfet maritime en appelle aussi à la responsabilité des adultes qui en tentant ces traversées font prendre des risques inconsidérés pour eux-mêmes et pour les enfants présents dans les embarcations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X