La femme qui avait dénoncé une agression jeudi dans le bois Galamé à Loon-Plage a menti. C’est ce qui ressort de l’enquête de police et de la confrontation avec les 8 migrants interpellés par la police. Des faits révélés par nos confrères de la Voix du Nord. Si elle a bien croisé un groupe de migrants, ces derniers ne l’ont pas approché. Elle a finalement expliqué aux enquêteurs avoir pris peur et avoir chuté de son vélo. Une chute ayant entraîné les blessures aux jambes. Les 8 migrants ont été relâchés. 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X