Les salariés d’Aluminium Dunkerque attendent maintenant du concret ! Leur usine, qui fonctionne à plein régime et dont le carnet de commandes est plein, a officiellement été rachetée le mois dernier. Rio Tinto, c’est terminé, place désormais à Liberty, filiale d’un groupe anglo-indien qui rachète des usines à tours de bras en Europe, et qui a fait main basse sur le site de Loon-Plage pour 500 millions de dollars. Les salariés ont longtemps attendu ce rachat, qui signe peut-être le retour des investissements sur le site. Un outil de travail qui a bien besoin de modernisation, c’est ce qu’attendent aujourd’hui les plus de 500 salariés de l’entreprise et leurs syndicats.

Maintenant, les choses sont claires, Liberty a déboursé 500 millions de dollars pour racheter Aluminium Dunkerque et il faut avancer. Les syndicats, CGT en tête, attendent beaucoup de ce rachat. Laurent Geereart, délégué CGT :

Le groupe Liberty, filiale du Gupta Family Groupe, poursuit par ailleurs son extension et a récemment racheté l’un des principaux clients d’Aluminium Dunkerque : une société qui produit des jantes automobiles dans le Berry.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X