Chez Aluminium Dunkerque, on s’interroge sur l’avenir. Le nouveau site, promis par le nouveau propriétaire, Liberty House, ne verra finalement pas le jour. Il devait, à terme, acheter 80% de la production de l’usine de Loon-Plage. Alors, de quoi l’avenir sera fait ? Les salariés s’interrogent, même si la situation financière du site n’est pas préoccupante. Le syndicat CGT réclame aujourd’hui une vision globale d’avenir, pour rassurer tout le monde, mais se heurte pour l’instant au silence du groupe Liberty. 

Côté investissement dans l’usine, pour l’instant, rien n’a été fait. Pire, certains outils sont vieillissants et empêchent, d’après les syndicats, le travail serein des équipes. Alors certes, le site de Loon-Plage n’est pas en danger, mais les salariés ont du mal à regarder l’avenir sans se poser de nombreuses questions. C’est ce qu’affirme Laurent Geraert, de la CGT :

Les propriétaires ne sont jamais revenus à Loon-Plage depuis la reprise du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X