Ils étaient une cinquantaine de pompiers réunis ce lundi matin, des pompiers en repos qui se sont regroupés devant le site Créanor à Coudekerque-Branche où se situent les bureaux de leur hiérarchie

Manque de considération, de sécurité, agressions, problèmes d’effectifs… les pompiers de Dunkerque, Fort-Mardyck, Gravelines en ont ras-le-bol. Ils veulent être entendus par leur hiérarchie. C’est pourquoi une cinquantaine d’entre eux ont profité de leur journée de repos ce lundi pour manifester devant les bureaux de leur direction locale à Coudekerque-Branche. Ils demandent plus de concertation avec le personnel avant les prises de décision, et plus de sécurité lors d’interventions en zones difficiles. Le 31 décembre dernier sur Fort-Mardyck, un pompier a été frappé lors d’une intervention. Une manifestation qui a porté ses fruits, les pompiers ont été reçus en sous-préfecture de Dunkerque. Le sous-préfet s’est engagé à étudier de futures mesures pour garantir la sécurité des pompiers.

Jean-Louis Baruzzi, secrétaire général du syndicat SUD pour le Service d’incendie et de secours du Nord, à propos des problèmes d’effectif :

Les pompiers veulent être consultés avant les prises de décision de leur direction. Ils veulent aussi plus de sécurité quand ils partent en intervention :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X