Il faut faire face au changement climatique dans bien des domaines… la gestion de l’eau n’est pas épargnée. Un nouveau programme d’intervention vient d’être présenté pour le bassin Artois-Picardie dont dépend le Dunkerquois. Et parmi les priorités mises en avant, il y a la question des eaux pluviales, ou le risque de submersion marine. Mais le Dunkerquois aura 2 autres problématiques importantes à gérer : l’approvisionnement en eau potable depuis l’Audomarois, la gestion de cette ressource, mais aussi le réseau d’assainissement qui va nécessiter d’importants investissements.

Le Dunkerquois n’a pas d’eau dans ses sols, l’eau que vous buvez vient de l’Audomarois, de Houlle. De nouveaux investissements vont s’avérer nécessaires. Bertrand Ringot, vice-président de la CUD en charge de l’assainissement et de l’eau, et président de la commission locale de l’eau :

Préserver la ressource, éviter les fuites dans le transport de l’eau potable… voilà des sources de préoccupations. Mais il y a aussi des enjeux importants en matière d’assainissement, et là il y a du travail sur le Dunkerquois :

Parmi les autres problématiques, il y a évidemment le risque de submersion marine, la protection des digues et perrés notamment à Malo mais aussi à Petit-Fort et Grand-Fort-Philippe.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X